PCIS 2018/2019 P16

De Projets Polytech'Lille
Révision datée du 11 septembre 2018 à 16:38 par Llanglai (discussion | contributions) (Membres de l'équipe)
Aller à : navigation, rechercher

Première partie : Définition du projet

En partant de la thématique "Manger BON, manger BIO : réduire les produits chimiques industriels agricoles dans l'alimentation", l'idée nous est venue de créer un appareil miniature ergonomique permettant de scanner ses fruits et légumes au supermarché afin de connaitre la quantité et la présence des pesticides de celui-ci. Cet outil nous mènerait vers une consommation plus saine et responsable, les pesticides sont nocifs pour la santé, ils ont un impact sur notre bien être (voir même cause de cancer). Si les industriels ne veulent pas voir leur économie descendre en flèche ainsi que faire scandale, cet objet les forcera à terme à baisser leur consommation en produits phytopharmaceutiques.

Généralités

à remplacer par votre équipe en situation !

BioVerif

Membres de l'équipe

Notre joyeuse équipe est composée de:

  • Nour Ekhlas Eid en IMA3
  • Ambre Da Costa en IC2M3
  • Louis Langlais en SM3
  • Camille Fournier en GB-IAAL3
  • Remi Dupont en GTGC3
  • Shaad Fotso en CM3

Ainsi que de 2 personnes, jusqu'a ce jour, inconnues.

BioVerif Description

BioVerif est un système portatif détecteur de pesticides. Ce dernier a pour but d’inciter les producteur a diminuer leur utilisation abusive des pesticides, tout en permettant aux consommateurs d’améliorer leur qualité de vie simplement. A partir d’une base de données mis a jour régulièrement , il vérifie la présence et la quantité de pesticide présent dans vos fruits et légumes pour vous assurer une consommation saine et responsable.



Présentation du concept

Objectifs

Clients et bénéficiaires

  • restaurateurs responsables
  • particuliers
  • professionnels de l’alimentation
  • inspecteurs bio

… On viserai principalement les usagers particuliers . En effet les professionnel demandent une base de donnée exhaustive très difficile a obtenir et une précisions plus pointue. En revanche les particuliers ne demandent qu’a détecter la présence des pesticides un but plus facile a réaliser quand on cherche a démocratiser l’outil en question . Pour avoir un impact écologique plus conséquent est de réunir le plus de monde possible afin de faire pression sur l'utilisation abusive des pesticides. Avec notre produit, si un nombre de personnes assez important l'utilise, les consommateurs pourront exprimer leur mécontentement, boycotter certains produits baignes dans les pesticides en tout genre et ainsi réduire progressivement leur utilisation.

Modèle économique

Moyens humains et matériels à réunir

  • une équipe souriante et motivée (même a 8h du matin)
  • un spécialiste en matière de tests alimentaires
  • un laboratoire d’étude pour pouvoir réaliser nos tests préliminaires
  • une vingtaine de pommes de provenances diverses (agriculture bio, agriculture normale, petit paysan...)
  • des spectromètres laser : un miniature et un autre de laboratoire
  • un accès a différents types de pesticides ( soit physiquement si non dangereux ou sinon a travers une décomposition précise et des tests virtuels )

Actions à développer

  • Rassembler des données fiables sur les types de pesticides les plus communs et les plus dangereux ( molécules , principaux composants…)
  • Tests existants : les capteurs déjà existants
  • Aller voir + comprendre le fonctionnement des machines existantes
  • étudier la faisabilité de cet outil avec 'l'expert': les contraintes, leurs solutions ...
  • étude du marché(concurrence directe et indirecte , client vises , financement …)
  • Rechercher les normes a valider pour obtenir une autorisation de mise sur le marche phase de validation
  • élaboration d'une échelle faible moyen haut

Positionnement par rapport à deux concurrents

Analyse du premier concurrent: Greentest

Description : Appareil de mesure de nitrates dans les fruits et légumes. Compare par rapport à la quantité normale et en déduit la présence de pesticides. (prix : 100 euros) → facile d’utilisation mais ne fonctionne pas pour tous les fruits et légumes

Analyse:

  • permet de détecter la présence de pesticide mais ne donne pas le type, le nom, ni le taux de nitrate présent.
  • Manque de précision : les utilisateurs on mis a l’épreuve l’appareil. Due a la complexité des tests de greentest la précision commercialisée n’es quasiment jamais atteint, par exemple pour la même pomme de terre testée 2 fois il affiche 2 taux considérablement différents
  • abîme l’aliment testé

Analyse du second concurrent: Scaneat

Simon Bernard le gagnant du concours greentech école a conceptualisé un e-controleur permettant de détecter et mesurer les pesticides contenus dans les aliments ainsi que les différents polluants contenus dans l’eau ou l’air. L’interface utilisera un spectromètre infrarouge miniature. Son idée est inspirée d’un outil nomme SCIO qui lui , à l’aide de rayons infrarouge, scan la surface de l’aliment et en ressort la composition nutritionnelle. Scaneat lui veut en surface déterminer le degrés de contamination en pesticide de l’aliment . Ce produit est aujourd’hui en phase de développement donc aucune donnée matérielle nous permet de connaître l’avancement du projet ainsi que le coût finale du produit.

Notre différenciation

La technologie qu’utilisera bioverif est similaire à celle de scaneat en revanche elle sera muni d’une base de donnée plus performante et aura un prix alignée à celui de greentest.

  • Concurrent 1 :
    • le principe de fonctionnement est très différent , en effet greeentest se base sur le taux de nitrate sur l’aliment , ce qui restreint fortement le nombre et types de pesticides reconnus . Alors que bioverif utilise la spectrométrie laser, et se base sur la comparaison des spectre déjà présent dans la base de donnée à celui recueillit suite au scan laser établît.
    • Dans un second temps , le niveau de précision de bioverif sera plus pointu , il donnera le taux exact de pesticide ainsi que son type et potentiellement sa composition alors que greentest compare vaguement ses résultats de nitrate sur une échelle ( faible, moyen, fort ) ( à provenance subjective car basée sur des normes variantes )
  • Concurrent 2 :
    • ce concurrent n’en est pas vraiment un car il est toujours sous une phase de projet, aucune donnée concrète ne peut être trouvé sur cette idée. Donc une avance peut être acquise si on précisait clairement les idées , le principe de fonctionnement ainsi que les technologies utilisées ou celles qu’on devrait développer.
    • Une autre divergence se trouve dans l’affichage des données en effet bioverif sera un objet tout un 1 : scanner, traitement et affichage des résultats alors que scaneat devra être obligatoirement connecté à un téléphone portable (on ignore le type de connexion ).

Scénario d'usage du produit ou du concept envisagé

Description de l'utilisateur type

L'utilisateur type est toute personne cherchant à se soucier de sa santé, curieuse de voir si ce qui se trouve dans son assiette est bon pour la santé. Ou encore, souhaitant savoir si les produits achetés habituellement au supermarché respectent les normes en taux de pesticides. Il concernera tout types de personnes, particuliers ou professionnels, tellement simple d'utilisation que les enfants pourront l'utiliser. Nous souhaitons toucher tout type de consommateur voulant vérifier les produits frais qu'il achète.

Scénario d'utilisation du produit

Le scénario de base imaginé pour cet appareil est un détecteur ergonomique, qui tient dans la main et s'emporte partout, que l'on emmène en allant faire les courses. Une personne souhaitant vérifier ses achats en matière de fruits et légumes, l'emmène aux courses, elle scanne le produit souhaité en pressant un bouton sur l'appareil. Celui-ci émet un spectre infrarouge sur l'aliment voulu, ce spectre est réémit par la surface du produit, pour être ensuite traité par Bioverif. Le boitier affichera le résultat sur l'écran : taux de pesticides avec son placement selon les normes, les différents pesticides présents.

Analyse du projet

Réponse à la question difficile

Choix de l'illustration

Seconde partie : Développement

Partie à compléter pour le 2 octobre.

Dossier économique

Le marché

La stratégie commerciale et la communication

Les moyens (équipe, matériel, prestataires et fournisseurs)

Tableau de financement

Plan de financement Démarrage sur 1 an

(description)

Démarrage sur 1 an

(montants)

Année normale

(description)

Année normale

(montants)

Immobilisation incorporelles
  • locaux
  • frais de personnel
  • autres communication
Immobilisations corporelles (investissements)
  • installation (aménagements)
  • mobilier et matériel
Remboursement annuel du capital de l'emprunt
Besoin en fonds de roulement
  • constitution
    • stock
    • loyer
    • assurance
    • publicité
Total besoins
Capitaux propres
  • apport personnel
    • apport en nature
    • apport en numérique
  • apport des associés
Emprunts
Aide, prime, subvention
Ventes estimées
Total ressources

Dossier technique de l'illustration

Analyse

Bilan

Illustration.png


Supports de communication

Supports de présentation

Notre présentation

Présentation de l'illustration

Notre vidéo