PCIS 2018/2019 P28

De Projets Polytech'Lille
Aller à : navigation, rechercher

Première partie : Définition du projet

Partie à compléter avant le 12 septembre.

Généralités

Equipe de Connect Handi

Titre du projet

Handi'Tab

Nom de l'équipe

Connect Handi

Membres de l'équipe

Vasseur Agathe, SM3

Louchez Léo, GT3

Lamblin Pierre, CM3

Petit Nathan, IAAL3

Michelon Victor, IAAL3

Souf Bastien, CM3

Jean-Louis Baptiste, IMA3

Grasmick Morgane, GIS3

Description-résumé (10 lignes max)

L'objectif de ce projet est de développer une application à télécharger afin d'aider les personnes à mobilité réduite. De plus, un bras amovible pourra être acheté pour fixer la tablette ou le téléphone au fauteuil roulant. Un emplacement pouvant accueillir une batterie externe, fournie avec le bras, sera intégré avec ce dernier. Enfin, un étui résistant, imperméable et verrouillable grâce à une clé permettra d'y fixer la tablette ou le téléphone à l'extrémité du bras. Ainsi, plusieurs étuis seront disponibles, afin que ce dispositif soit adapté à tous types de tablettes ou de téléphones. Ces étuis seront détachables du bras de telle sorte qu'il sera possible aux utilisateurs de changer de téléphone, et d'acheter un nouvel étuis adapté au nouveau téléphone sans avoir besoin d'acheter un nouveau bras.

Ce dispositif permettrait de :

  • S'orienter en ville grâce à un GPS donnant des itinéraires adaptés.
  • Le coût de ce dispositif reste abordable car il s'adapte à tous types de fauteuils roulants grâce au bras amovible.
  • L'application sera également équipée de boutons d'alerte directement reliés à l'hôpital, aux pompiers, aux proches et à la police.
  • Un accéléromètre permet de détecter lorsque l'utilisateur chute, cela déclenchera alors un appel d'urgence.



Présentation du concept

Objectifs

Clients et bénéficiaires

Les clients et les bénéficiaires sont :

  • Les personnes disposant d'un fauteuil roulant et leur entourage.
  • Les associations de personnes handicapées.
  • Les organismes d'accueil de personnes handicapées (Maisons d'accueil spécialisées).
  • Les pharmacies et magasins paramédicaux qui louent des fauteuils.

Modèle économique

L'entreprise sera financée grâce aux bénéfices engendrés par la vente de ses différents produits, à savoir l'application et le bras amovible.

Cependant, des financements existent pour les porteurs de projet du secteur handicap (par exemple, le site Humaid).

De plus, notre Start-Up va démarcher des organismes tels que la Sécurité Sociale ou alors les magasins paramédicaux qui loueront ou vendront nos produits à leurs bénéficiaires.

En outre, les services de location de fauteuil roulant pourront proposer notre produit comme un accessoire qui augmentera la qualité de leurs prestations.

Moyens humains et matériels à réunir

  • Moyens humains
    • ingénieur.e.s informaticien ;
    • ingénieur.e.s instrumentation ;
    • concepteur.e.s pour attacher la tablette au fauteuil ;
    • commerciaux.
  • Matériels à réunir
    • création d'une application ;
    • un système permettant d'attacher la tablette au fauteuil.

Actions à développer

Dans un premier temps :

  • il faut programmer l'application afin qu'elle ait les fonctionnalités suivantes:
  • le GPS qui présente les itinéraires adaptés aux personnes en fauteuil roulant ;
  • l'interaction possible et collaborative des utilisateurs avec la plateforme pour mettre à jour les données du GPS ;

Dans un deuxième temps :

  • il faut promouvoir le produit par le biais d'associations et d'organismes directement liés avec les Personnes à Mobilité Réduite ;
  • mettre à disposition des PMR des flyers dans les hôpitaux et associations en lien avec les PMR pour promouvoir le produit ;
  • organiser des séances durant lesquelles les PMR peuvent essayer notre produit.

Positionnement par rapport à deux concurrents

Analyse du premier concurrent

Notre premier concurrent est StreetCo qui est une application inclusive et collaborative, elle est dotée d'un GPS piéton participatif qui propose un itinéraire adapté selon le niveau de mobilité. Cette plateforme concerne les personnes à mobilité réduite. Grâce à une communauté très large, l'utilisateur est alerté en temps réel de diverses travaux et obstacles qui pourraient obstruer son trajet. Leur mission est donc de faciliter la vie quotidienne de toutes les personnes à mobilité réduite.

Analyse du second concurrent

Notre second concurrent est Intel qui a élaboré un fauteuil roulant connecté baptisé "Connected WheelChair". En partenariat avec le célèbre physicien Stephen Hawkins, la société a développé un fauteuil sachant se diriger seul et qui veille à la santé de son utilisateur. Il peut également trouver, grâce à son intelligence artificielle, les endroits accessibles aux handicapés. En temps réel, ce fauteuil va analyser les constantes médicales de son usager et les transmettre au médecin en cas d'urgence.

Notre différenciation

Les raisons pour lesquelles notre innovation va se distinguer de celles de nos 2 principaux concurrents sont les suivantes :

- Le budget est un important facteur qui influe les achats de chaque personne dans la vie de tout les jours, donc un fauteuil connecté, qui est une prestation extrêmement chère, n'est pas adapté à toutes classes sociales. C'est pour cela que notre technologie sera réellement abordable et permettra à une personne possédant un fauteuil mécanique ou électrique, d'obtenir un fauteuil tout de même connecté.

- Notre système de bras accroché à l'accoudoir permettra à l'utilisateur de voir le trajet en temps réel et en toute sécurité, à l'image des porte-téléphones pour les voitures. Ce service n'étant pas proposé par l'application StreetCo.

- Notre application ne sera pas un simple GPS, elle va également être capable d'alerter l'hôpital, les proches ou alors la police sur demande de l'usager pour qu'il soit toujours en sécurité et qu'il gagne en autonomie.

Scénario d'usage du produit ou du concept envisagé

Description de l'utilisateur type

Jérôme : 28 ans, handi-rameur, atteint d'une myopathie touchant ses jambes disposant d'un fauteuil roulant sans moteur.

Annie : 57 ans, paraplégique suite à un accident disposant d'un fauteuil roulant à propulsion électrique.


Scénario d'utilisation du produit

Comme tout les dimanches, Jérôme se leva à 9h et se prépara pour aller à la boulangerie. Si cette dernière n’est qu’à 5 rues de chez Jérôme, se déplacer en fauteuil roulant pour un paraplégique est toujours une épreuve. Après s’être habillé, il débrancha sa tablette qu’il avait laissée charger durant la nuit. Il tira le bras de fixation de la tablette attaché à son fauteuil vers lui, afin de placer son téléphone dans son étui de protection situé au bout du bras amovible. Ayant un revenu modeste et ne pouvant pas s’offrir un fauteuil roulant électrique, Handi’Tab lui permet de s’offrir les services d’un fauteuil connecté tout en gardant son fauteuil mécanique. Ainsi il prit son chemin habituel pour se rendre à la boulangerie quand il vit que cette route était bloquée par des travaux.

Malheureusement, Il ne connaissait pas d’autres chemins pour s’y rendre. Il utilisa alors le GPS conçu spécialement pour les personnes en fauteuil roulant de sa Handi’Tab. Il se dit que dans le meilleur des cas d’autres personnes en fauteuil auront référencé les chemins accessibles pour les personnes handicapées telles que lui, et dans le pire des cas l’application utilisant les chemins adaptés connus de la mairie de sa ville, il doit bien exister un autre chemin. Ainsi le GPS intégré à l'application Handi’Tab lui proposa en effet un autre itinéraire qu’il utilisa. Seulement il allait sûrement être en retard pour le petit déjeuner, c’est pourquoi il utilisa à nouveau l'application pour appeler et prévenir ses proches. Ainsi il alla dans le répertoire de l'application conçu pour être le plus simple possible d'utilisation afin de faciliter les appels d'urgence.

Arrivé à la boulangerie, il fut surpris de voir une file d’attente devant celle-ci. Si les personnes en fauteuil roulant sont souvent les cibles de raquette et de vol à la tire, Jérôme ne craignait absolument pas que ce soit son cas vu que son téléphone était protégé des vols à la tire par son étui de protection et qu’il lui suffit d’un clic pour appeler directement la police ou les services d’urgences à l’aide de Handi’Tab. Ainsi Jérôme put acheter son déjeuner et rentrer chez lui en toute tranquillité.

Analyse du projet

Réponse à la question difficile

Stockage de données

Nous utiliserons un serveur informatique qui accueille toutes les fonctionnalités présentes sur notre tablette.

Nombre d'utilisateur minimum pour que l'application soit fonctionnelle.

Dans un premier temps, cela ne se compterait pas en nombre de personnes cumulées, mais plutôt en nombre de personnes qui seraient amenées à utiliser notre produit dans des lieux très proches les uns des autres, et également en fonction de la superficie de la zone en question. Dans une petite ville, une cinquantaine d'utilisateurs devraient suffire à lancer la dynamique, tandis que dans les grandes villes, il faudrait plutôt compter 200 utilisateurs. Par ailleurs, nous pourrions attirer les premiers utilisateurs en leur offrant des réductions sur l'abonnement de l'application pour les informations qu'ils fournissent à l'application, après que celles-ci soient contrôlées et validées par nos agents de terrain.

Choix de l'illustration

Modélisation de l'application présente dans la tablette.

Seconde partie : Développement

Partie à compléter pour le 2 octobre.

Dossier économique

Le marché

Notre application va toucher une catégorie de personnes assez large, de tout âge. Ceci est pour les personnes en fauteuil roulant, mais encore pour les personnes ayant une difficulté à se déplacer (béquilles). Les personnes à revenus modestes sont principalement concernées par notre concept car ils pourront obtenir une sorte de fauteuil roulant connecté sans à avoir à débourser 3000€. Nous pensons vendre notre bars dans les 200-300€, et l'abonnement à notre application à 5€ par mois, ce qui reste abordable.

La stratégie commerciale et la communication

Sur le secteur des dispositifs venant en aide aux personnes à mobilité réduite, nos principaux concurrents sont les fauteuils électriques haut de gamme, disposant déjà d'écrans connectés. Cependant ce type d'équipement est très onéreux et mal remboursé par la sécurité sociale et les caisses complémentaires. Ainsi cela offre à notre produit un avantage sur le concurrent du fait de son prix et de sa compatibilité avec tous types de fauteuils.

Cependant une application collaborative destinée aux personnes à mobilité réduite est déjà disponible. Notre application se distingue par des fonctionnalités supplémentaires dédiées aux personnes en situation de handicap. Comme par exemple un détecteur de chute qui appelle automatiquement les secours en cas d'accident. De plus contrairement à notre concurrent, les informations de notre application seront mises à jour grâce aux informations sur l'accessibilité mise à disposition par les villes.

Concernant notre stratégie de communication, nous utiliserons les établissements et organismes spécialisés dans l'aide aux personnes à mobilité réduite qui sont à la recherche de nouvelles idées et technologies. Un site internet dédié à notre produit permettra aux personnes de répondre à leurs différentes questions et permettra de commander les bras tout en faisant croître la communauté. De plus, nous utiliserons les réseaux sociaux pour faire d'avantage connaître notre produit mais également pour faire de la collecte de dons pour les personnes souhaitant faire un geste.

Les moyens (équipe, matériel, prestataires et fournisseurs)

Equipe

  • développement logiciel
  • concepteur du bras
  • commerciaux
  • relation fournisseur
  • contrôle qualité
  • SAV

Matériel

  • bras
  • étuis imperméables (différentes tailles)
  • serveur de données

Prestataires

  • services de location de fauteuils
  • particuliers, disposants, déjà ou non, d'un fauteuil

Fournisseurs

  • fabriquant d'étuis imperméables
  • fabriquant du bras

Tableau de financement

Plan de financement Démarrage sur 1 an

(description)

Démarrage sur 1 an

(montants)

Année normale

(description)

Année normale

(montants)

Immobilisation incorporelles
  • locaux
  • frais de personnel
  • autres communication
Concernant les locaux, un partenariat pourra être fait avec une entreprise plus grande afin que celle-ci nous fournisse des locaux pour la première année.

.Pas d'employé, les membres de l'équipe sont capables de réaliser toutes les tâches. Donc pas de salaire fixe à donner, mise à part une rémunération dans le cas d'un intervenant extérieur ponctuellement. Seulement le salaire de l'équipe sera pris en compte.

La communication se fera majoritairement via des sites web, réseaux sociaux et pourra ainsi être réalisée par nos soins

salaire : 8 * 1100 € net = 8 800 € / mois soit 105 600 € net annuel.


Plusieurs, mois après le lancement de notre application, lorsque celle-ci sera devenue rentable, nous pourrons envisager d’acheter ou de louer nos propres locaux afin de finaliser l'installation de notre Start-up. Cette installation pourra s’effectuer dans une Zone Franche Urbaine où les avantages pour les entreprises sont nombreux. De même, les salaires de l'équipe pourront augmenter avec la popularité et la rentabilité de notre application.

Le loyer sera d'environ 500 € par mois.

.8*1600 € = 12 800 net / mois soit 153 600 € net annuel.

Toujours pas de frais concernant la communication

Immobilisations corporelles (investissements)
  • installation (aménagements)
  • mobilier et matériel
L'entreprise ne nécessitera pas d'avoir des locaux extrêmement grands dans ses débuts, c'est la raison pour laquelle un partenariat avec une autre entreprise est une option intéressante. En effet nous avons choisi de ne pas avoir un stock important. Ceci permettra d'éviter un surcoût d'immobilier, en évitant d'avoir un hangar par exemple.

En effet nos locaux seront des bureaux où notre équipe travaillera. La stratégie de sous-traiter permet d'avoir des locaux uniquement pour faire de la recherche et du développement seulement.

Ainsi nous auront seulement à aménager nos bureaux en mobilier, ordinateurs et logiciels. Ce sont ces frais qui seront les plus importants dans notre installation.

Pour une équipe de 8 personnes :
  • 8 bureaux et chaises à 300€ les deux.
  • 8 ordinateurs à 800€ unité.
  • 1 ou 2 logiciels de conception à ~8 000€ unité.
  • Des téléphones professionnels pour certains membres de l'équipe à 250€ unité.
La deuxième année les coûts du mobilier sont quasiment nuls car le mobilier de l'année passée est gardé. Cependant l'objectif étant d'avoir nos propres locaux le plus tôt possible, il faudra prendre en compte un budget afin de payer le loyer estimé à 500 € par mois. De plus une somme supplémentaire comprise entre 0€ et ~1000 € environ devra être prévue pour éventuellement acheter du nouveau matériel.
Remboursement annuel du capital de l'emprunt
Besoin en fonds de roulement
    • constitution
    • stock
    • loyer
    • assurance
    • publicité
Afin de limiter les coûts, nous jouerons la stratégie du non-stock. C'est à dire, que seulement une trentaine d'exemplaires de bras et d'étuis seront stockés dans nos locaux. Nous aurons alors à régulièrement commander à notre fabriquant. Si cette stratégie peut paraître peu efficace, elle a pour avantage de nous éviter de devoir posséder ou de louer un entrepôt de stockage, et nous permet ainsi de réduire non seulement le coût du loyer mais également celui de l'assurance.

Pour commencer, nous pourrons avoir un partenariat avec une autre entreprise afin d'avoir accès à 8 bureaux au sein de leurs locaux. Cela nous permettra de lancer notre application tout en limitant les frais liés à la location de locaux. Quelques mois après le lancement de notre application, une fois celle-ci devenue rentable, nous envisageons de louer des locaux dans une Zone Franche Urbaine. En effet ces zones existent pour pousser les entreprises à s'y installer et donne certains avantages à celles-ci. Par exemple, en s'installant dans une des ces zones, nous serions exonérés d'impôt sur les bénéfices, pendant 5 ans. Puis une fois cette période passée, la baisse de ces impôts serait réduite progressivement sur 9 ans. De plus nous serions exonérés de toutes cotisation économique territoriale, taxe foncière sur les bâties, cotisation sociales personnelles maladie et de toutes les charges patronales. Notons que pour bénéficier des ces avantages, il nous faut remplir certaines conditions, à savoir être une entreprise de moins de 50 salariés et ne pas dépasser un seuil de chiffre d'affaire de 10 millions d'euros. Ce qui, selon nos estimations, devrait être notre cas. Ainsi, il existe de nombreuse ZFU dans la région Hauts-de-France, comme celle de Roubaix qui est suffisamment vaste pour nous permettre de nous y installer. Enfin, notons que nos produits étant une application et un bras vendu via internet, nous n'avons pas de contrainte géographique et nous pouvons ainsi monter notre entreprise dans la zone de notre choix.


Le fait de ne pas avoir de stocks, d'avoir des locaux composés seulement de bureaux et de faire fabriquer notre bras amovible par une entreprise extérieure nous permet de grandement réduire les coûts de l'assurance.


Au niveau de la publicité,étant donné que nos clients potentiels seront des personnes handicapées ou des personnes âgées, il nous faudra entrer en contact avec différents hôpitaux et centre médicaux avec lesquels nous pourrons passer un partenariat pour qu'ils nous recommandent à leurs patients. De plus, des flyers ainsi que des affiches pourront être distribués dans ces mêmes centres médicaux ainsi que dans les locaux de la sécurité sociale. En outre, la participation à différents salons de l’innovation tels que le salon ENOVA à Paris ou des salons spécialisés dans le handicap comme le SalonHandicap également à Paris sera une étape clé à la stratégie communicative de notre entreprise. Enfin n'oublions pas que notre application étant une application "sociale", la communication via les réseaux sociaux sera primordiale et devra être l'une de nos priorités.

Comme dit précédemment, nous n'aurons pas à payer de loyer dans les premier mois grâce à une entreprise partenaire. De plus, le coût de l'assurance ayant été réduit au maximum, nous les estimons à 10 000 euros à l'année. Enfin, il nous faut compter un budget d'environ 50 000 euros pour financer notre publicité et les différents salons. Un an après le lancement de notre application, l'objectif de notre start-up est d'avoir ses propres locaux lorsque notre application deviendra rentable. il faudra donc compter des frais pour le loyer que nous estimons à 500 € par mois soit 6 000 € par an. budget Publicité : 50 000 euros

Loyer : 500 € par mois

Assurance : 10 000 €

Total besoins 185 000 euros 215 000 euros
Capitaux propres
  • apport personnel
    • apport en nature
    • apport en numérique
  • apport des associés


L'apport personnel représente une large part du capital de création afin d'assurer un bon capital social. Les apports en nature sont aussi très importants pour permettre un travail dans de bonnes dispositions. Enfin, l'aide des associés n'est pas à négliger, afin de pouvoir plus rapidement souscrire à des projets ambitieux d'un point de vue financier. Apports en nature:

Huit ordinateurs fixes (tours, écrans, claviers, souris…) :8*800€ = 6 400€

Pièce de 25 m² faisant office de premier local :500€/mois

8 bureaux :8*300€ = 2400€

8 chaises :8*300€ = 2400€

Imprimante : 100€

Apports en numérique: 30000€ à la création

Apports des associés: 20000€ par l’achat d’actions.

Seuls les associés continuent à approvisionner le capital de l'entreprise, par l'achat et le rachat d'actions. Nous estimons qu'au fil des années, les membres de l'équipe et les associés auront de moins en moins besoin d'approvisionner l'entreprise en capitaux car celle-ci sera de plus en plus rentable.
Emprunts
Aide, prime, subvention Notre StartUp va bénéficier du NACRE – Nouvel accompagnement pour la création et la reprise d’entreprises : c’est un prêt à taux zéro et sans garanties, qui peut aller de 1000 € à 8 000 € par mois durant 4 mois. Pour en bénéficier, il faut être demandeur d’emploi ou bénéficier des minimas sociaux, détenir plus de 50 % du capital et souscrire à un prêt bancaire complémentaire pour un montant et une durée supérieurs à l’aide. De ~6000€*4 mois = 24000€ Une fois l'entreprise lancée(plus 4 mois) il n'y aura plus d'aide de subvention. 0€
Ventes estimées Lors de la première année nous prévoyons de capter 2 % des personnes à mobilité réduite possédant un fauteuil roulant (370 000 personnes en 2013 selon l’AGEFIDPH) soit 7 400 clients d'ici la fin de l'année de lancement, le coût de l’abonnement mensuel étant à 5€.

Ainsi le dernier mois de notre première année de lancement nous rapportera : 5 X 7 400 = 37 000€. Ainsi nous estimons ainsi les revenus de notre première année à environ 72 000 €


Par ailleurs, nous estimons que 10 % des utilisateurs achèterons le bras au prix de 60€ soit 740 personnes, ce qui représente un chiffre d’affaires supplémentaire de 44 400 €

60 x 740 = 44 400 €

72 000 + 44 400= 116 400 == somme liée aux abonnements + somme liée à la vente du bras = bénéfices reçus la première année. Notre objectif d’ici 5 ans est de toucher 10 % des personnes à mobilité réduite possédant un fauteuil roulant soit 37 000 personnes, ce qui porterait notre chiffre d’affaires à 2 220 000€. 2 220 000€
Total ressources 140 000 euros 2 220 000 euros

Dossier technique de l'illustration

Analyse

En guise d'illustration, nous avons développé une application mobile en scratch sur MIT appInventor. Elle dispose d'une interface simple, et est destinée aux handicapés moteurs, plus particulièrement aux personnes en fauteuil roulant. cette application :

  • permet d'effectuer des appels d'urgence vers un numéro pré-enregistré par l'utilisateur, et ce à n'importe quel moment de l'utilisation de l'application.
  • dispose d'une fonction appel d'urgence en cas de chute.
  • permet de modifier ce numéro d'appel d'urgence à tout moment.
  • offre une application gps pour piétons, avec signalement en temps réel de problèmes (auquels les handicapés sont sujets) sur le chemin. De plus cette application prends en compte les signaux pour le calcul d'itinéraires.
  • permet de signaler, et d'être informé des signalements des autres utilisateurs en temps réel.
  • propose des signaux
    • de trois types :
      • passage difficile pour les fauteuils non motorisés
      • passage difficile
      • passage impossible
    • et de deux orignes :
      • les signaux créés par les utilisateurs.
      • les signaux issus d'une base de données mise à jour par les mairies.

Bilan

P28bilan.jpg


Réaliser cette illustration nous a permis de comprendre les problèmes liés à la programmation d'application. Ainsi nous avons appris à utiliser AppInventor et à rendre fonctionnelle une application, même si de nombreuses fonctions n'ont pas pu être incluses dans l'illustration. De plus, réaliser cette illustration a mis en évidence la différence entre les applications sur smartphone ou sur tablette. En effet le premier a accès à internet par satellite, à la différence du deuxième, ce qui représente une contrainte importante.

Supports de communication

Supports de présentation

Notre présentation

Présentation de l'illustration

Notre vidéo