PCIS 2020/2021 P13

De Projets Polytech'Lille
Aller à : navigation, rechercher

Première partie : Définition du projet

Partie à compléter avant le 15 septembre

Généralités

Fichier:2020 P13 equipe.png
à remplacer par votre équipe en situation !

Titre

Récup'hair

Nom de l'équipe

Les Chevelus

Membres de l'équipe

DEGHAYE Lola (SE3)

DENIS Clément (Mat)

de VIRY Jeanne (GBA3)

DUFOUR Joseph (IS3)

DECAUDIN Quirin (MEC3)

LEMEE Elisa (GC3)

KAMHI Maha

RESUME DU PROJET:

Récup'hair est un projet qui s'inscrit dans une démarche durable pour revaloriser un déchet qui se retrouve majoritairement dans les poubelles de nos coiffeurs : il s'agit du cheveu. Notre objectif serait de récolter auprès des coiffeurs comme des particuliers les cheveux coupés inutilisables à première vue. Ces derniers nous serviraient comme ingrédient principal à la réalisation de "boudins" écologiques. Effectivement, en tirant parti du caractère absorbant de lipides du cheveu, il est possible de récupérer les hydrocarbures présents dans les milieux aquatiques et notamment ceux proches des ports.

Les cheveux récoltés par les particuliers ou par les professionnels seraient déposés dans des bornes spécifiques et situées dans des endroits stratégiques : cela peut être la place du village, un supermarché ou bien un endroit proche d'un salon de coiffure. Les bornes sont régulièrement vidées et leur contenu dirigé vers un centre de stockage. Le poil crânien est ensuite stocké jusqu'à sa transformation en boudin anti-pollution. Ces derniers contiennent une enveloppe en collants récupérés et sont remplis de cheveux compactés.

Le boudin anti-pollution est ensuite vendu pour être placé dans des zones fluviales polluées. Il pourra ainsi accomplir au mieux sa mission de dépollution.

Présentation du concept

Description détaillée

Clients et bénéficiaires

Ce projet est ouvert à l'entièreté du public : les bornes sont effectivement à la disposition de tous. Chacun est libre à tout moment d'y remettre ses cheveux coupés. Le grand public est donc bénéficiaire de notre projet puisque nos services sont gratuits mais constituent tout de même un engagement écologique de leur part. En ce qui concerne les coiffeurs, ils sont à la fois clients et bénéficiaires de notre projet. En premier lieu ils sont clients puisqu'ils ont pour obligation de cotiser pour leur entrée au sein de Récup'Hair. Mais ils sont bénéficiaires de toute la gamme de produits dont la vocation est de revendiquer l'engagement durable du coiffeur. Ces derniers peuvent aussi avoir un impact financier en croissant l'attractivité du salon de coiffure.

Enfin les acteurs industriels et les collectivités seront également des clients de Récup'Hair. Ce sont eux qui achèterons les boudins de cheveux anti-pollution. Ces derniers leur permettront de dépolluer certaines zones où la concentration en hydrocarbures est élevée. Les cheveux peuvent aussi être utilisés dans des bassins de rétention pour là encore dépolluer les milieux rapidement et à moindre coût. En plus de cet avantage économique, la bonne image qui ressortira de l'action des clients sera notre principal argument de vente. Le green est effectivement très à la mode de nos jours. Pour ce faire, nous apporterons à ces clients une grande visibilité sur nos réseaux sociaux en plus de leur délivrer quelques articles de communication. Tout cela contribuera à faire de ces clients des bénéficiaires de Récup'Hair.

Modèle économique

Notre stratégie, pour faire face aux concurrents sera de minimiser l'impact financier de l'adhésion à Récup'Hair pour les coiffeurs et de démarquer deux grande phases de notre projet. L'avantage est qu'il existe très peu de concurrents en France; cela nous permettra de trouver facilement un modèle économique qui se démarque des autres.

Bien qu'il soit financièrement impossible de proposer la gratuité de nos services aux salons de coiffure, nous nous dispenserons d'exiger de leur part une rente mensuelle, qui se retrouve chez les concurrents. Récup'Hair délivrera aux coiffeurs adhérents un ensemble d'objets dont l'objectif sera d'exposer au public l'engagement écologique de leur coiffeur. Parmi ces objets on trouve des réceptacles à cheveux usagers, des autocollants ou encore des panonceaux. Les coiffeurs adhérents paieront effectivement leur adhésion au projet Récup'Hair. Ces frais s'élèveront dans un premier temps à 20€ puis à 35€ lorsque les étapes de valorisation du cheveu seront réalisées par d'autres travailleurs que les fondateurs du projet.

Concernant la récolte des bornes à cheveux usagers, celle-ci se fera à un rythme bihebdomadaire à l'aide d'une camionnette de fonction, louée à la journée. Pour concilier gain de temps et d'argent, un itinéraire sera préalablement tracé pour desservir tous les points de dépôt le plus rapidement possible.

Le stockage avant transformation des poils crâniens se fait dans un local dédié. Les cheveux se conservent très facilement et sur une longue durée. A cela s'ajoute le fait que la quantité ne dépassera pas le quintal tant que notre projet ne rayonne pas à l'échelle nationale. Soit pour éviter des frais de location, une simple cave ou un grenier suffiront pour conserver les cheveux avant leur transformation. Nous emploierons donc nos espaces personnels.

Les cheveux devront ensuite être acheminés jusqu'à un centre de transformation, pour la création de boudin de dépollution. Durant la phase initiale du projet, et ce jusqu'à ce que ce cela devienne trop chronophage, nous nous chargerons nous même de créer les boudins anti-pollution. Les frais seront dérisoires : il suffira de récupérer en voiture des matières textiles, comme indiqué dans les parties précédentes, auprès de centres hospitaliers ou d'industries françaises. Lorsque le projet aura pris de l'ampleur, nos fonds seront alors plus conséquents, puisque un bénéfice aura été tiré des frais s'adhésion des coiffeurs. Effectivement la partie initiale du projet est certes chronophage pour les employés que seront les créateurs du projet mais elle a l'avantage d'être très peu coûteuse. Soit lorsque Récup'Hair aura gagné en renommée, nous chargerons une entreprise tierce de créer des boudins le plus efficacement possible, augmentant ainsi largement la production ce qui élargirait la zone d'influence de notre projet.

Le prix de vente du boudin aux acteurs ne variera pas selon l'avancée de notre projet : il sera fixé de sorte à rembourser les frais de valorisation du cheveu tout en prenant en compte la constitution d'une épargne pour améliorer ou agrandir la portée de Récup'Hair.

Il convient de préciser que si nous obtenons d'importantes subventions avant le lancement de Récup'Hair alors nous pourrons démarrer immédiatement à la phase 2 de notre projet qui consiste à séparer les étapes d'accomplissement en des lieux différents et de les exécuter à l'aide d'un personnel qualifié.

Moyens humains et matériels à réunir pour démarrer

Avant de lancer notre projet, il convient effectivement de réaliser certains préparatifs.

En premier lieu, concernant le financement nous comptons beaucoup sur des subventions de l'état ou de l'Union Européenne. Cela permettrait de réunir les fonds nécessaires au lancement du projet. En effet certaines étapes de la valorisation du cheveu sont coûteuses (ramassage des boîtes…). De plus, s'il s'avérait que notre projet prenne de l'ampleur, alors il faudrait revoir les techniques manuelles employées pour la fabrication de bornes et de boudins initialement prévues. La transition pour obtenir une répartition des tâches et un acquittement de celles-ci par d'autres employés ou industries, ainsi que pour réobtenir un modèle économique stable serait coûteuse.

Dans cette liste de préparatifs, il convient d'évoquer également le lieu de stockage des cheveux (avant leur transformation). Toutefois il serrait facile de s'en procurer un puisque la quantité à stocker resterait raisonnable. Une simple cave, protégée de la chaleur et de l'humidité suffirait tant que notre projet ne prend pas une portée nationale. A titre de comparaison l'association des Coiffeurs Justes, qui serait notre plus grand concurrent ne stocke que quelques tonnes de cheveux au total.

Nous devrions également nous procurer une "source" textile fiable pour réaliser l'enveloppe des boudins écologiques. Pour ce faire, nous pouvons démarcher auprès d'hôpitaux pour récupérer leurs bas de contention usagers ou encore récolter les collants déclassés auprès d'une industrie française de collants.

Il conviendrait aussi de créer en amont quelques bornes de collecte. A faible échelle, nous pouvons les fabriquer nous-même, en bricolant ou en customisant nos propres poubelles.

Positionnement par rapport à deux concurrents

Analyse du premier concurrent

L'association "Coiffeurs Justes" rayonne à l'échelle nationale et permet aux salons de coiffure de participer à la dépollution de zones aquatiques fluviales. Cela s'exerce par la collecte de sacs de cheveux qui rempliront des boudins anti-pollution. Les Coiffeurs Justes demandent aux salons de payer leur adhésion (25€ par an). Les salons doivent aussi payer l'acheminement des cheveux vers des grossistes. Depuis ces grossistes, les cheveux seront ensuite dirigés vers un espace de conditionnement. Ils y resteront jusqu'à leur achat par des ports propres ou différents acteurs. Avant la vente, les boudins sont créés dans des établissements spécifiques. L'enveloppe de ces boudins se constitue de bas de contention récupérés dans les milieux hospitaliers. Au sein de l'association des Coiffeurs Justes, le cheveux est aussi transformé en isolant pour les particuliers, en engrais pour les agriculteurs ou en repoussant d'animaux sauvages pour les éleveurs.

Les Coiffeurs Justes se basent sur une stratégie différente de la nôtre. Le financement de la récupération du cheveu et de la création de boudin est partagé entre le coiffeur et l'acheteur final. De plus dans cette association, on ne parle pas de boîte de collecte des cheveux.

Analyse du second concurrent

Capillum est aussi une start-up française de revalorisation des cheveux coupés en salons professionnels. Leur démarche consiste à déposer des bacs de recyclage chez les coiffeurs pour récupérer les déchets capillaires. Les coiffeurs doivent pour cela payer 48€ par année. Les fondateurs ont lancé en août 2020 une grande collecte pour venir en aide aux habitants de l'île Maurice face à la marée noire causée par le "Wakashio".

Notre différenciation

Notre démarche, comme celle de nos concurrents se veut éco-responsable et vise en partie la protection des milieux marins grâce aux propriétés filtrantes des cheveux. Cependant, nous voulons recueillir des cheveux de particuliers en plus et de ceux issus des salons de coiffure. C'est pourquoi nous avons décidé de créer des bacs à cheveux. Notre modèle économique repose presque intégralement sur la vente de boudins anti-pollution, tandis que chez les concurrents le coût pour les coiffeurs de leur engagement environnemental est très élevé car ces derniers doivent parfois payer le transport de leur "déchet" vers des zones de transformation ou doivent investir chaque année pour continuer à faire partie du projet.

Scénario d'usage du produit ou du concept envisagé

Description de l'utilisateur type

Tous les salons de coiffures et particuliers qui se coupent les cheveux chez eux qui souhaitent soutenir une démarche de recyclage pour aider l'environnement avec des déchets aussi simples que les cheveux.

Scénario d'utilisation du produit

Sandrine est coiffeuse professionnelle, et après quelques années de travail dans son salon professionnel, elle se questionne sur le devenir de 50% de ses déchets que sont les cheveux. Après renseignement elle apprend qu'il est possible de les recycler. Intéressée par la proposition, elle recherche sur Internet comment ses cheveux de son salon pourraient être recyclés. Sandrine tombe alors sur plusieurs sites internet concurrents du nôtre, mais qui proposent des frais d'adhésion très élevés, trop pour elle. Elle continue ses recherches et atterrit sur notre site Internet et nos publications sur les réseaux sociaux. Le faible prix la convainc et elle s'inscrit dans Récup'hair. Nous venons donc lui délivrer nos produits cadeaux et elle peux désormais offrir une seconde vie à ses déchets. Chaque semaine, elle garde les cheveux dans un bac dans une réserve pour les déposer régulièrement dans une borne proche.

Si l'utilisateur est un donateur particulier, il suffira de venir déposer les cheveux dans un bac situé dans des endroits pratiques comme l'entrée d'un supermarché qui sera ensuite régulièrement collecté.

Analyse du projet

Réponse à la question difficile

Question difficile : Comment augmenter l'intérêt des coiffeurs et des particuliers envers notre projet et faire en sorte de collecter assez de cheveux ?

La réponse à cette question se décortique en plusieurs éléments :

          - En premier lieu, la démarche de se déplacer jusqu'au salon de coiffure favoriserait les chances d'obtenir leur adhésion plutôt que si celle-ci était demandée par email.
          - Il s'agirait également de délivrer une bonne image à la boutique en lui proposant une gamme de produits de communication (compartiment, post-it, visibilité sur les réseaux sociaux…). Cela ferait comprendre aux clients l'intention écologique de leur coiffeur.
          - Enfin le ramassage gratuit des bornes de cheveux à très faible distance du salon de coiffure serait un argument de vente intéressant puisqu'il se dissocie des concurrents où le coiffeur adhérent paye les frais d'acheminement du cheveu jusqu'au lieu de stockage.
          
          - Pour les particuliers il suffira de positionner les bornes à des points stratégiques pour garantir la proximité de cette dernière au domicile à un maximum de personnes.

Choix du POC

Nous comptons fabriquer des boudins à échelle réduite. Deux expériences seront proposées. La première consiste a réaliser une expérience avec des paramètres non représentatifs de la réalité. Il s'agirait de réaliser une bassine avec de l'eau et une très grande quantité de crème solaire dilluée. En y plongeant le boudin on devinerait facilement et visuellement le caractère absorbant du cheveux. La deuxième expérience se distinguerait par sa portée scientifique. Il s'agirait de reproduire un milieu aquatique naturel en respectant les proportions d'hydrocarbure présentes. A l'aide d'outils physiques on démontrerait scrupuleusement la portée absorbante du cheveux.

Préparation du POC

Pour préparer notre POC, nous avons du contacter des coiffeurs pour leur demander de récupérer des cheveux coupés. A l'aide d'un collant nous les "emballons" pour former des boudins.

Seconde partie : Développement

Partie à compléter pour le 29 septembre 2020

Dossier technique de la preuve de concept

Compte-rendu de vos réalisations

Résultats et Bilan

présenter le résultat de votre travail expérimental (photos par exemple) et conclure

Dossier économique

Le marché

Le marché, à l'heure actuelle, est à créer puisqu'il n'existe pas d'entreprises ni d'associations de taille remarquable effectuant la démarche qui est la nôtre. Nous visons les collectivités locales possédant des bords de plage ou des plans d'eau souillée en hydrocarbures ce qui restreint et facilite notre démarchage dans le domaine public. Nous nous intéressons également aux entreprises dans le besoin d'assainir des bassins de rétention et de sécurité incendie sur site industriel. Il est à noter que, de notre entrevue avec un petit comité de dirigeants de PME dans la métallurgie, il découle d'un réel intérêt de leur part dans cette solution qui pourrait se substituer à d'autres plus coûteuses. Enfin, il et bon de rappeler qu'il sera demandé une petite contribution à chaque coiffeur adhérent à notre programme de récolte, constituant ainsi une petite partie du bénéfice issu de l'activité.

La stratégie commerciale et la communication

La stratégie commerciale est de répandre l'image de l'entreprise en faisant de nos fournisseurs et de nos clients nos ambassadeurs. L'objectif du projet est d'acquérir une image suffisamment reconnue pour offrir au coiffeur ou au commerce, à l'entreprise et à la collectivité collaborant avec Récup'Hair une réelle reconnaissance écologique de la part du grand public. Ils leur seront fournis des boîtes de récupération très visibles (pour les coiffeurs et commerces) ainsi que des panonceaux de clôture ou des autocollants (pour les entreprises et collectivités) afin de mettre à vue de tous leur procédés écologique. Cette notoriété publique devra être gagnée via les réseaux sociaux ainsi que via la sollicitation de collectivité locale pour l'installation des premières boites de récupération dans les espaces publics. Une fois le processus enclenché, plus l'entreprise se développera et plus son image grandira. Cela aura rétroactivement de bonnes conséquences sur le développement de l'entreprise. Il s'agit d'une boucle auto-suffisante.

Les moyens (équipe, matériel, prestataires et fournisseurs)

Il est nécessaire d'avoir à disposition un local dans lequel pourra se faire l'assemblage des boudins et le stockage des cheveux livrés en attente de traitement ainsi que les boudins en attente de livraison. Cet assemblage nécessite de la main d'oeuvre humaine. Il en est de même pour la gestion administrative ainsi que pour les démarchages commerciaux auprès de nos collaborateurs. Du matériel sera nécessaire pour le traitement des cheveux avant mise en boudin ainsi que pour le recyclage de certains boudins entre deux utilisations. La mise à disposition des boîtes de récolte ainsi que des panonceaux devra se faire soit pas un fournisseur soit par nos soins après une conception au sein de l'entreprise. Enfin, il faudra assurer l'acheminement des cheveux et des boudins par un service de livraison.

Plan de financement initial

Plan de financement Démarrage (description) Démarrage (montants)
Investissements corporels
  • installation (aménagements)
  • mobilier et matériel
Installation des boites de collecte dans les points stratégiques et et création de poubelles pour les coiffeurs

Moyen de collecte (voiture), ordinateur pour la gestion des commandes

Investissements incorporels
  • locaux
  • personnel (employés)
  • autre

Main d'oeuvre pour la collecte, la transformation des cheveux en boudins, la préparation des colis

Besoin en fonds de roulement
  • costitution du stock
  • loyer
  • assurances
  • publicité
Stocks de sacs en coton vides pour les boudins
Total besoins
Capitaux propres
  • apport personnel
    • apport en nature
    • apport en numérique
  • apport des associés
Emprunts
Aide, prime, subvention
Ventes estimées
Total ressources



Supports de communication

Supports de présentation

Notre présentation

Présentation de la preuve de concept

Notre vidéo