PCIS 2020/2021 P21

De Projets Polytech'Lille
Aller à : navigation, rechercher

Première partie : Définition du projet

Généralités

Titre du projet

BlindShop

Nom de l'équipe

Eyes 21

21eyes.jpg

Membres de l'équipe

GARIN Benoit, SE3
PLAUD Martin, 2IA3
GODBERT Niels, SE3
GUILLOU-KEREDAN Paul, Mat3
KHEDID Yassine, IS3

Description-résumé

Il y a aujourd'hui en France près de 1,7 million de personnes atteintes d’un trouble de la vision, parmi eux : 207 000 aveugles (pas de perception de la lumière) et malvoyants profonds (vision résiduelle limitée à la distinction de silhouettes) et 932 000 malvoyants moyens (incapacité visuelle sévère : en vision de loin, ils ne peuvent distinguer un visage à 4 mètres).

Malgré ce chiffre très impressionnant, il n'existe aucun moyen pour ces personnes d'être totalement autonomes dans leurs achats au quotidien : il ne peuvent se débrouiller sans assistant, sans personne tierce, ce qui peut s'avérer handicapant, gênant ou même problématique au niveau financier.

C'est pour cela que Eyes21 propose, dans tous les magasins partenaires, son application BlindShop. Cette application, qui fonctionne principalement de manière sonore, permet aux malvoyants de se balader dans le magasin en sachant où ils se situent géographiquement : une voix leur indique s'ils sont au rayon légumes, poisson, ... De plus, une fois dans le rayon, l'application permet aux utilisateurs, en scannant un code barre, d'obtenir tout un tas d'informations sur ce dernier : nom, marque, prix, composition, les différentes certifications (bio, label rouge,...). Ce code barre est déjà intégré directement sur la feuille qui indique le nom et le prix du produit (étiquette de gondole, qui est placée sous les articles dans les grandes surfaces) avec une impression braille sur les étiquettes de gondole en papier. Pour les étiquettes de gondole électroniques, la forme est reconnaissable, et le code barre déjà intégré à l'étiquette.

L'utilisateur pourra aussi demander de l'aide à l'assistant vocal, grâce au système connecté d'IA, qui pourra le guider vers un des rayons du magasin, vers l'accueil, les caisses, ...

Les supermarchés partenaires de BlindShop seront indiqués dans l'application, et recevront la certification BlindFriendly.


Présentation du concept

Description détaillée

Clients et bénéficiaires

Les mal-voyants sont à la fois les clients et les bénéficiaires de notre application, ils sont le public visé et principalement ceux qui devront s'y investir.
Les autres clients de BlindShop sont les grandes surfaces et marchands qui donneront accès à l'application, à une carte de leur boutiques afin que l'assistant vocal guide les mal-voyants.

Modèle économique

1er cas : après démarchage auprès des magasins, ces derniers nous financent en ayant la promesse que l'application sera disponible dès son lancement dans leur magasin, ce qui leur permettra de fidéliser une partie des quelques 1 millions de malvoyants français. Ainsi l'appli sera gratuite.

2ème cas : si le financement des chaînes de grandes surfaces est insuffisant ou complètement absent, un prêt bancaire pourra être fait, qui sera remboursé via le paiement de l'application par le public visé, ou via un abonnement auquel devront souscrire ce même public.

Moyens humains et matériels à réunir pour démarrer

Moyens techniques : Locaux techniques et commerciaux, ordinateurs, serveurs qui hébergeront l'application.

Moyens humains : Programmeurs (Défense informatique, IA), commerciaux (Community Manager) pour démarcher les grandes surfaces et les chaînes de magasin, doubleurs pour la voix de l'IA.

Positionnement par rapport à deux concurrents

Analyse du premier concurrent : Be My Eyes

L'application "Be My Eyes"

Description : Assistant visuel pour malvoyants/non-voyants à l'aide d'un appel vidéo avec un bénévole. Celui-ci reçoit une notification dès lors qu'un malvoyant demande de l'aide via l'application. Le bénévole est choisi selon sa langue usuelle et son fuseau horaire.

L'application a recruté plus de 4 millions de volontaires pour 250000 déficients visuelles. Elle est disponible dans plus de 150 pays et plus de 180 langues.

L'application a reçu 2.8 millions de dollars de financement de série A. Son modèle économique est basé sur le partenariat avec d'autres entreprises, telle que Google et Microsoft. Elle tient à rester gratuite, sans abonnement car selon le créateur de l'application, 'l'accès à la vue est un droit humain, et cela ne se facture pas'.

Analyse du second concurrent : BlindSquare

L'application "BlindSquare" est une des applications les plus utilisées au niveau mondial par les mal-voyants : elle est classée 11e application la plus téléchargée dans la catégorie "Navigation" sur l'AppStore.

L'application propose une assistance vocale assez complète, avec de nombreuses commandes et réglages disponibles : secouer le téléphone pour avoir la localisation précise et l'indication des points d'intérêts (poi), enregistrement de trajet avec adaptation aux problèmes rencontrés lors de trajets antérieurs, mais aussi réglage de l'angle de vue pour choisir le rayon de précision des descriptions. Les développeurs précisent à la première ouverture de l'application que cela ne remplace en aucun cas la canne blanche et/ou le chien guide. De plus, elle passe par des applications tierces pour une orientation optimale et selon les critères de notre choix (notamment OpenStreetMap, un outil de navigation participatif où n'importe qui peut donner des renseignements sur la cartographie d'un lieu, mais aussi Foursquare, une application pour partager et/ou chercher des endroits que l'on aime à partir de catégories, afin de les localiser dans BlindSquare.)

Cette application est financée par ses utilisateurs à un prix fixe de 43,99€. Les caractéristiques de cette application en font un sérieux concurrent, cependant elle est loin d'être gratuite, et seulement disponible sur l'AppStore, réduisant considérablement la clientèle potentielle. Une bonne couverture internet est également requise, pour télécharger les informations relatives au trajet.

Notre différenciation

Par rapport à Be My Eyes : Notre application permet une autonomie totale de l'utilisateur contrairement à Be My Eyes qui utilise l'intervention d'une tierce personne. De plus, l'application Be My Eyes n'est pas seulement utile lors de l'achat de denrées ou de fournitures.

Par rapport à BlindSquare : Le point fort de notre application est qu'elle est gratuite. De plus, BlindSquare est utile pour la localisation et non pour l'achat. L'application est disponible uniquement pour iOs et non pour Android.

Scénario d'usage du produit ou du concept envisagé

Description de l'utilisateur type

Le public ciblé par l'application est principalement les mal-voyants, car ils ne peuvent pas lire les étiquettes produit, voir de loin, etc.

Cela n'empêche pas n'importe quelle personne, qui n'aurait pas de déficience visuelle, d'utiliser l'application. En effet qui, en arrivant dans un nouveau magasin, n'a jamais été perdu en voyant que la disposition des rayons telle qu'il la connait est complètement changée ? BlindShop résoudrait ce problème grâce au système de navigation vocal.

Scénario d'utilisation du produit

Jean-Paul est malvoyant, depuis sa naissance il n'a jamais pu voir à plus de 4 mètres ou lire des livres, à cause des écritures trop petites. Un nouveau magasin à ouvert ses portes juste à côté de chez lui, il n'y a donc jamais mis les pieds. Normalement, un assistant l'aidera à faire ses courses, mais Jean-Paul a décidé de lui laisser sa journée pour qu'il puisse profiter de l'anniversaire de sa fille.

A l'entrée du magasin, armé de sa canne, il rencontre un vigile qui se rend compte de sa déficience visuelle, et lui propose donc de l'aider. Jean-Paul refuse poliment et lui montre son smartphone. En effet, avec son application BlindShop et sa paire d'écouteurs, l'assistance vocale lui permet de se rendre dans le rayon céréales pour son petit déjeuner. Il se saisit donc de la première boîte à sa portée, scanne l'étiquette de gondole qu'il a repéré grâce au braille imprimé dessus, avec son application qui lui indique que celle-ci a dépassé sa date de péremption. Il en choisit donc une nouvelle dont la date est valide, mais le prix et la composition de ce paquet ne lui convient pas, il choisit donc un autre paquet qui lui convient très bien. A la fin de ses courses, Jean-Paul demande à l'assistant vocal de le guider vers les caisses, il sort ensuite du magasin avec ses courses, qu'il a fait pour la 1ère fois de sa vie tout seul.

Analyse du projet

Réponse à la question difficile

Question: comment mettre en place le système de « gommettes » permettant de repérer le code barre du produit?

Le système de gommettes étant difficile à mettre en place, on utilisera les étiquettes des rayons pour scanner le code barre de celles-ci. Si l’étiquette est électronique, l’utilisateur pourra se repérer avec le relief de celle-ci pour scanner son code barre. Si elle ne l’est pas, l’idée sera de placer un message en braille juste à côté pour permettre à la personne malvoyante de repérer le code barre et de le scanner .

Choix du POC

La réalisation d'une IA ainsi que l'enregistrement de toutes les informations vocales seraient trop longues à exploiter pour un projet de cette taille, ainsi avons nous décidé de nous limiter à la création de l'application (ou au moins de l'interface graphique) avec le lecteur de code barre.

De plus, nous pensons faire un plan d'un magasin quelconque, pour montrer à quoi ressemblerait ce que chaque magasin participant au projet aurait à créer/remplir pour que ce magasin soit intégré dans l'application.

Préparation du POC

Notre POC ne nécessite qu'un ordinateur, avec un logiciel de création d'application comme AppInventor, développé par le MIT.

Nous avons préparé, avant la réalisation de quelle manière nous aimerions que notre application fonctionne

Seconde partie : Développement

Dossier technique de la preuve de concept

Compte-rendu de vos réalisations

Grâce à la facilité de prise en main de l'outil AppInventor, nous avons pu réaliser facilement notre preuve de concept : qui est l'application BlindShop.

Nous n'avons pas pu réaliser l'assistance vocale, car c'est un système d'intelligence artificielle bien trop compliqué pour nous à appréhender.

Notre application se compose donc comme suis : 3 écrans différents, l’accueil, qui renvoie sur la page suivante dès que l'on clique dessus, la page de Géolocalisation pour vérifier que l'application est bien repérée géographiquement, et enfin la partie scanner, qui reconnait les codes barres et les code QR, et qui renvoi sur la page correspondante.

Page 1 de l'application, du coté "Design" et "Blocks"
Page 2 de l'application, du coté "Design" et "Blocks"
Page 3 de l'application, du coté "Design" et "Blocks"

Résultats et Bilan

Cette vidéo présente le fonctionnement de l'application BlindShop telle que conçue :

Fonctionnement de l'application

Nous avons donc pu atteindre nos objectifs, il resterais le design a revoir, ainsi que l'assistance vocale à intégrer.

Dossier économique

Le marché

Notre application se trouve sur le marché des applications mobiles pour l'instant sur Android.

La stratégie commerciale et la communication

Nous irons informer de la disponibilité de l'application dans les associations pour malvoyants. Ceux-ci permettront la communication aux malvoyants. De plus, l'application étant disponible aussi pour les non déficients visuelles, des tracts seront affichés dans les magasins partenaires. Une présence sur les réseaux sociaux sera bien évidemment essentiel.

Les moyens (équipe, matériel, prestataires et fournisseurs)

Notre équipe : deux programmeurs, deux commerciaux, un doubleur et nous cinq.


Matériel : Serveur pour l'application et ordinateurs pour développer l'application.

Plan de financement initial

Plan de financement Démarrage (description) Démarrage (montants)
Investissements corporels
  • installation (aménagements)
  • mobilier et matériel
Mobilier (chaises, bureaux, tables)

Ordinateurs (tours + écrans) x3 (pour programmeurs)

Table de conférence + chaises 10 personnes 660€

(120+72)x8€ pour 8 bureaux+chaises de bureaux

Matériel d'enregistrement (salle + micro 200€)

100€ de location serveurs

(500€ + 100€)x3 ordinateurs + écran

Investissements incorporels
  • locaux
  • personnel (employés)
  • autre
Développement informatique 40 000,00€
Besoin en fonds de roulement
  • constitution du stock
  • loyer
  • assurances
  • publicité
Pas de stock

Pour les aveugles: via les associations

Pour tout public: Payant

Assurances: 500€

Publicités: 500€

Total besoins 43 660,00€
Capitaux propres
  • apport personnel
    • apport en nature
    • apport en numérique
  • apport des associés
30 000,00€
Emprunts Prêt pour premiers financements (locaux, matériel etc) si non financement des magasins 30 000,00€
Aide, prime, subvention Aides bienvenues, par assos aveugles, aides gouvernementales , crowdfunding,

agefiph : aide de 5 000€ si entreprise créée par un handicapé

Subjectif
Ventes estimées Prix adapté à chaque magasin (en fonction de surface ou nombre de références) Subjectif
Total ressources 60 000,00€



Supports de communication

Supports de présentation

Notre présentation

Présentation de la preuve de concept

Notre vidéo